Forum dédié à l'univers et aux personnages du DESSIN ANIME Pokémon. Ainsi qu'aux principaux shippings.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» Lundi 17 avril 2018
Lun 16 Avr - 11:01 par Mitsuru

» Dimanche 8 avril 2018
Dim 8 Avr - 16:03 par Mitsuru

» Samedi 31 mars 2018
Jeu 5 Avr - 10:23 par Aiko

» Vendredi 30 mars 2018
Ven 30 Mar - 16:37 par Mitsuru

» Jeudi 29 mars 2018
Jeu 29 Mar - 17:48 par Mitsuru

» Vendredi 16 mars 2018
Ven 16 Mar - 19:54 par Aiko

» Jeudi 15 mars 2018
Jeu 15 Mar - 13:48 par Mitsuru

» Fermez la Mickaël J
Mer 14 Mar - 11:21 par Mitsuru

» Mardi 13 mars 2018
Mar 13 Mar - 18:20 par Mitsuru

Les posteurs les plus actifs de la semaine
Nos partenaires


Partagez | 
 

 L'histoire de Dennō senshi Porigon

Aller en bas 
AuteurMessage
Soldat Porygon



Messages : 47
Date d'inscription : 22/02/2018

MessageSujet: L'histoire de Dennō senshi Porigon   Mer 28 Fév - 1:32

Il est temps que je parle de cet épisode qui est l'ultime raison pour laquelle l'anime est pourri et qu'il ne mérite pas d'exister tout court malgré les rares qualités qui s'y trouve.

La licence Pokémon est connue de tout le monde, adorée par certains, détestée par d'autres, immortelle, a la même notoriété que Mario ou Zelda ect...

Pourtant le 16 décembre 1997 à 18H30, un an après sa naissance, la licence Pokémon aurait pu mourir prématurément...

Tout ça a cause de cet anime niais, remplie de Pakka Pakka, montrant des gosses faisant du camping et des combats de chiens et de poules, prouvant et confirmant aussi la malédiction de Nintendo concernant ses adaptations cinématographiques et animés !

Ce dernier à la même date que j'ai cité tout à l'heure a crée une polémique nommé le Pokémon Shokku (Le choc Pokémon en français).

Avec l'aide d'un site du nom de Rockyama, où je vais copier/coller l'article à défaut de mettre le lien (Pourvu que ce bug s'arrête...) mais en mettant un peu ma sauce, je vais montrer l'histoire Pokémon qui a fait trembler toute la planète.

Mardi 16 décembre 1997, rien ne laisse présager du tumulte qui va traumatiser le Japon. A 18h30, les enfants attendent impatiemment le nouvel épisode de leur anime préféré. Diffusé sur plus de 37 chaînes de télévision (La vache !), le programme est regardé par plus de 25 millions de foyers. Une foule de mouflets est donc devant les écrans lorsque l’épisode Dennō Senshi Porigon débute. Les héros y découvrent que le système de transfert des Monster balls est HS. La Team Rocket (Ho non ! Pas eux !) a volé un Porygon, Pokémon virtuel, afin de subtiliser les Pokémon depuis le cyberespace. Ce monstre est un amas de polygones bicolore, qui n’est pas sans rappeler les gommes rose et bleu censées effacer l’encre (Une belle arnaque cette gomme...). Il rencontre pour la première fois le public. Personne ne le sait encore, mais ce sera la dernière (Merci Pikachu...).

Vingtième minute, un programme anti-virus attaque dans le monde virtuel Satoshi et ses acolytes. Pikachu arrête les missiles en lançant l'attaque 10,000 volts, provoquant une énorme explosion de flashs rouges et bleus. La scène ne dure que cinq petites secondes. En ce minuscule laps de temps, elle va parasiter le cerveau de centaines de spectateurs. Peu après la fin de l’épisode, les hôpitaux font face à une vague de malaises, vomissements et convulsions inexpliqués. On parle d’au moins 700 personnes, des écoliers pour la plupart et quelques parents. Plus de 200 personnes (de 3 à 58 ans) sont gardées en observation à l’hôpital pendant plus d’une journée à cause de leurs symptômes épileptiques. Le phénomène détient à ce jour le record du Livre Guinness du nombre de crises épileptiques causées par une émission TV.

L’info remonte depuis les hôpitaux et fait le tour du monde. Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales forme une cellule de crise. Les chaînes japonaises qui ont diffusé l’épisode arrêtent la retransmission de la série et présentent leurs excuses. De plus, elles se coordonnent pour lancer une investigation sur la cause des crises, mobilisant médecins, psychologues et experts en animation. De son côté, la police mandate des enquêteurs pour auditionner les créateurs du dessin animé au sujet de son contenu et de la façon dont il est réalisé. Nintendo ne tarde pas à se désolidariser de la société d’animation Shogakkan Production Company afin d’endiguer la baisse éclair de son action.

Le problème derrière tout ça, c’est le paka-paka. En japonais, c’est le terme en vigueur pour désigner une technique d’animation commune avant l’apparition des effets numériques. Jusqu’à la fin des années 90, si vous vouliez faire briller ou scintiller quelque chose, on utilisait le paka-paka. On illumine par l’arrière l’image et en alternant les couleurs vives, on produit un effet stroboscopique. Tout repose sur le clignotement. Si sa fréquence est trop élevée, les scientifiques craignent des répercussions sur la santé. Pour vous donner un ordre d’idée, le Pokemon Shokku, puisque tel est le nom qui émerge dans les journaux nippons, a été déclenché par des clignotements d’une fréquence de 12 Hz, pendant cinq secondes environ, avec une cadence de 10,8 images par seconde. En 1994, des chercheurs britanniques avaient préconisé de limiter l’usage des effets de lumière de ce type à trois images par seconde. Le risque, c’est l’épilepsie photosensible. Celle-ci se déclenche chez les individus prédisposés lorsqu'un stimulus provoque une décharge électrique synchronisée de toutes les cellules nerveuses se trouvant dans les aires visuelles du cerveau à la fois.

Il y a aussi une dimension psycho-sociale à l’incident. L’épisode a généré une forme d’hystérie collective. En effet, seule une minorité des enfants a été diagnostiquée pour une réelle épilepsie photosensible. Sans cause organique avérée, les psychologues ont déduit que les symptômes de la majorité des individus étaient somatiques. C’est donc par suggestion émotionnelle que les crises se sont propagées. Les chercheurs en psychologie estiment qu’une telle contagion est possible si les patients sont soumis au même environnement socio-culturel. Après avoir vu l’épisode, en apprenant la nouvelle du Pokemon Shokku ou en côtoyant une personne atteinte de crise, ces japonais ont eu une intense réaction au stress.

Conséquence directe de l’affaire, de nombreux pays s’inquiétèrent des effets des dessins animés sur la jeunesse, France y compris, et donnèrent à ceux qui dénonçaient la violence dans ces programmes un argument supplémentaire en faveur du contrôle (TOUTES MES FÉLICITATIONS, DÉJÀ QU'A CE MOMENT LA, EN FRANCE LA JAPANIMATION ÉTAIT MAL VUE SURTOUT A CAUSE D'UNE CERTAINE DOROTHÉE, APRES CE TRUC, C'EST PIRE ! BRAVO ! Je vous conseille vivement de taper sur YouTube, 17 décembre 1997, de cliquer sur le premier résultat, aller à 24:01, attendez qu'ils aient fini de parler de l'épisode Porygon #LeRatJaune et "admirez" l'un des profits de france 2 pour cracher sur les jeux vidéos). De nouvelles normes furent produites par les experts japonais. La vitesse des clignotements est limitée ainsi que leur durée d’apparition à l’écran. Les rayures et autres tourbillons ne peuvent plus occuper la majorité d’un écran. Bien qu’il n’y ait aucune réglementation à ce sujet en France, ces recommandations sont devenues des références. Depuis, les chaînes de télévision contrôlent elles-mêmes si les dessins animés qu’ils diffusent les respectent.

Logiquement, Pokémon fut suspendu d’antenne. Les fans déboussolés s’inquiétèrent et envoyèrent des milliers de lettres et de dessins de soutien. Des rassemblements sporadiques eurent lieu, durant lesquels la chanson du générique était entonnée pour réclamer le retour de Pokémon (J'espère que ce n'est pas à cause de ça que l'anime est revenu car sinon...Heu...). Quatre mois d’interruption furent nécessaires pour reformater la série. L'épisode incriminé n'a jamais été rediffusé (Encore heureux...), que ce soit au Japon ou à l'étranger, même en DVD ou en VHS (N’empêche, je me demande comment ça se fait qu'on peut le trouver sur internet...). Porygon n’est plus jamais apparu dans un épisode de la série, seulement dans les jeux vidéo. Injustice totale, car c’est bien le personnage de Pikachu qui était à l’origine du problème. Pour ne pas sacrifier la star, il servit de bouc-émissaire (Et après, on s'étonne pourquoi je déteste cet anime... En plus, vous savez le pire ? Ils ont fait un épisode consacré à Pikachu lors du retour de la série). Et le temps fit son affaire. Le choc Pokémon tomba dans l’oubli. Seuls d’autres cartoons (South Park, Les Simpsons ou Drawn Together) firent des clins d’œil humoristiques à l’événement.

 Le plus incroyable dans cette histoire c’est que, suite au choc Pokémon, l’US Army s’est intéressée à un nouveau moyen de neutraliser les soldats ennemis : créer un rayon qui déclencherait des convulsions épileptiques. Wired a exhumé un document déclassifié provenant du National Ground Intelligence Center (agence de renseignement scientifique et technique pour l’armée américaine) qui cite le phénomène comme étant à l’origine de l’idée de développer un armement envoyant des pulsations électromagnétiques. En surexcitant le nerf optique, il serait possible de produire une interruption momentanée du contrôle musculaire des cibles, donc de les immobiliser. Le défi pour l’armée est que 100% des individus soient sensibles à ces pulsations. Il semble que des expérimentations ont eu lieu en ce sens. A cause de Pokémon, on a bossé sur un rayon paralysant ! Une arme qui a habité notre imagination, présente dans de nombreuses œuvres, de la science-fiction aux récits d’espionnage !

Récemment, Porygon a de nouveau fait parler de lui. Il est l’un des Pokémon les plus rares sur Pokémon Go. En juillet de cette année, en Australie, dans la banlieue de Rhodes, des rumeurs ont signalé qu’un Porygon était apparu. Des centaines de joueurs se sont alors rués sur une route très fréquentée, provoquant un dangereux mouvement de foule. Un fait d’armes qui vient encore nourrir sa légende.

Félix Lemaître (GG pour ton article mec !)


Bon... Malgré le fait que son article soit complet à mort, très bien écrit, il manque quelques informations importantes que je vais dire maintenant:


- En mars de la même année (OMG !), un autre anime du nom de YAT Anshin! Uchū Ryokō a fait quatre victimes du même genre au Japon. Contrairement à l'anime de Pokémon, YAT Anshin! Uchū Ryokō n'est pas très connu et si je n'avais pas fait des recherches sur le choc Pokémon, je n'en n'aurais jamais entendu parler... Je ne sais même pas si il est bien ou non, c'est dire...


- En plus d'avoir fait des malaises, des vomissements, des convulsions, une hystérie collective et des crises d’épilepsie, le choc Pokémon a apparemment aussi provoqué des pertes de mémoires ! O_O


- A partir du moment où l'anime Pokémon a été interdit de diffusion pendant quatre mois, l'anime qui a été diffusé au créneau horaire original de l'anime Pokémon soit le Mardi (Devenu le jeudi par la suite, depuis la rediffusion de la série) était Gakkyū-ō Yamazaki.


- Si le choc Pokémon n'aurait pas eu lieu, l'épisode "Rougela's christmas" aurait été diffusé le 23 décembre 1997, un épisode spécial nouvel an aurait aussi été diffusé le 31 décembre 1997 et l'épisode "Iwak the bivouac" aurait été diffusé le 6 janvier 1998 avec bien évidemment du paka paka...

- Aussi, si le choc n'aurait pas eu lieu, l'épisode "Fierce fighting ! Pokémon girl's day" aurait été diffusé le 3 mars 1998 au lieu du 9 juillet 1998 et l'épisode "It's children's day ! Everyone Gather around !" aurait été diffusé le 5 mai 1998 au lieu du 9 juillet 1998 également. Tous deux sont des fêtes japonaises.

- Evidemment, si le choc n'aurait pas eu lieu, l'épisode "Pikachu no mori" n'aurait jamais vu le jour vu qu'il a été crée spécialement pour la reprise de l'anime le 16 avril 1998 (Comme je l'ai dit toute à l'heure).

- En plus des contrôles plus strictes sur les animes, des séries déjà existantes ont été modifiés comme les 37 premiers épisodes de Pokémon.

- Le premier anniversaire de l'anime soit le 1er avril 1998 fut le moins gai de la série. En effet, à ce moment là, la série était encore interdit de diffusion et le choc Pokémon était encore dans tous les esprits. Du coup, rien avoir avec le 20e par exemple...

- L'anime Pokémon n'était pas le seul a contenir des flashs, le jeu vidéo aussi avec certaines des attaques (Comme 10,000 volts). Mais cela à été modifié dans les autres versions du monde, dans la console virtuelle JAP et lors de la sortie de l'édition Pikachu au Japon.

- Selon des rumeurs ces tarés de 4Kids aurait voulu doubler et massacrer cet épisodes mais en modifiant les flashs pour que ça soit "regardable". Mais cela n'est jamais arrivé...

Et vous qu'en pensez vous ?

P.S: Je vous conseille également de taper sur YouTube: Les 20 ans de Denno Senshi Porygon, cliquez sur le premier lien et essayez de deviner qui se cache derrière Cidre de Pomme Anti 4Kids ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimirocket
Admin
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 22/02/2018

MessageSujet: Re: L'histoire de Dennō senshi Porigon   Mer 28 Fév - 18:50

Je pense que sur ce coup là les animateurs n'ont pas été assez prévoyants. Ils auraient dû réfléchir avant de mettre autant de couleurs flashy aussi agressives pour les rétines en sachant que le dessin-animé était regardé par des enfants parfois très jeunes.

Ca a été un coup très dur pour l'animé car il a risqué de ne plus pouvoir être diffusé à tout jamais et je suis certaine qu'une bonne partie des parents ont refusé à leurs enfants de continuer à le regarder suite à ça. C'est un bien mauvais souvenir.

Désormais on voit clairement l'effort des animateurs pour réduire les flash lumineux en particulier dans XY, ça gâche certaines scènes mais c'est primordial pour la santé des spectateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roketto-dan.e-monsite.com
 
L'histoire de Dennō senshi Porigon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon: Le dessin animé :: Les différentes versions du dessin-animé :: Série originale-
Sauter vers: